Lettre hebdomadaire: 19-27 JUILLET 2021

SOMMAIRE 1) Semaine eurocitoyenne 2) Carte de citoyen européen 3) Le Parlement européen des jeunes à Aix : 17/VII 4) Eurosynthèse : la Commission européenne présente ses propositions pour concrétiser le Plan vert européen (14/VII) 5) Billet d’humeur d’une jeune Européenne : “Fit for 55”, la stratégie climatique européenne (Jeanne-Fleur Genest)

1) SEMAINE EUROCITOYENNE (19-25/VII/2021)
a- mardi 20/VII11h-13h: réunion de travail des stagiaires avec la Secrétaire généralevisioconférence
a- mardi 20/VII14h30-15h30: atelier pratique sur la mise en oeuvre de la visioconférence animé par Zoé Bondu, avec les stagiaires qui ont un minimum de compétences dans ce domaine ou qui souhaitent se former* dans nos locaux : 166 avenue Jean-Monnet, 13090 Aix-en-Provence (proche périphérie occidentale, à côté du Parc St-Mitre, parking gratuit sur place).
b- mardi 20/VII15h30-17h: réunion de travail des stagiaires avec APMdans nos locaux.
c- mercredi 21/VII

Belgique fête nationale 2.jpg

Elle célèbre le serment prêté par Léopold Ier, premier roi des Belges en 1831. Ce serment marque le début de l’existence de la Belgique indépendante comme monarchie parlementaire, à la suite de la révolution belge de 1830 qui sépara la Belgique des Pays-Bas.


d- jeudi 22/VII14h-16h: réunion de travail des stagiaires avec APMdans nos locaux. Réunion suivie d’une rapide visite du Parc St-Mitre situé à côté des locaux de la Maison de l’Europe de Provence, avec le Théâtre Nô (unique théâtre japonais dans le monde à l’extérieur du Japon) et le jardin nippo-japonais (16h-16h30).
e- vendredi 23/VII11h-13h: réunion de travail des stagiaires avec la Secrétaire Générale* visioconférence.

f- vendredi 23/VII

saints patrons de l'europe.jpg

Fête religieuse de ste Brigitte, déclarée co-patronne de l’Europe par l’Eglise catholique. C’est une princesse suédoise du XIVe siècle qui a œuvré pour l’unité des chrétiens en Europe et s’est installée à Rome. Les deux autres saintes co-patronnes de l’Europe sont Catherine de Sienne (XIVe siècle) et Edith Stein (XXe siècle). Ces désignations témoignent de la volonté de l’Eglise catholique de donner une dimension spirituelle à l’Europe.

g- dimanche 25/VII

Galice.jpg

“Jour national” de Galice (N.O. de l’Espagne). C’est la manifestation officielle de la communauté autonome de Galice, officialisée par un décret du gouvernement autonome galicien en 1979. Elle correspond à la fête religieuse de St-Jacques (St-Jacques-de-Compostelle est la capitale historique de la Galice). C’est une région de 29 574 km2 avec 2,7 millions d’habitants et qui revendique une origine celtique.En dehors de France, de nombreuses régions européennes ont un statut d’autonomie ou de nation historique, avec un drapeau et une fête “nationale”…

2) LA CARTE DE CITOYEN EUROPEEN

Carte de citoyen européen de la Maison de l’Europe de Provence

Le Bureau de la MEP avait adopté ce projet de “carte de citoyen européen” pour contribuer à réaliser notre objectif général qui est de contribuer à concrétiser la citoyenneté européenne. La réalisation de ce projet avait été contrariée par un problème de plastification qui a été finalement résolu. Ce projet est donc devenu réalité. La carte sera remise à chaque adhérent en septembre pour illustrer notre slogan : “Adhérer à la Maison de l’Europe de Provence, c’est exprimer sa citoyenneté européenne !” Espérons aussi qu’il incitera des sympathisants pro-européens à nous rejoindre !
Nos stagiaires étant considérées comme adhérentes dans l’année de leurs stages, elles ont reçu leurs cartes eurocitoyennes à titre expérimental le mardi 13/VII. Félicitations aux premières citoyennes européennes dûment encartées : Albertina, Cloé, Emma, Jeanne-Fleur, Lucie, Margot, Sarah et Zoé !

3) LE PARLEMENT EUROPEEN DES JEUNES A  AIX-EN-PROVENCE (17/VII)

PEJ.png

Le comité Grand-Sud du Parlement Européen des Jeunes (PEJ/GS) avait demandé l’aide de la Maison de l’Europe de Provence pour tenir son assemblée générale. Nos locaux n’étant pas encore équipés pour internet et la wifi, c’est finalement dans une salle de nos voisins du Planétarium Peiresc que cette A.G. a pu avoir lieu. La réunion a été l’occasion d’une première prise de contact entre le PEJ/GS (qui couvre Corse, Occitanie et S-PACA) et la MEP. Quatre stagiaires de la MEP y ont participé : Lucie Bayard, Zoé Bondu, Margot Dury et Emma Evalet-Berlin.
Comme il s’agit de deux associations qui oeuvrent concrètement pour l’Europe des citoyens, il est normal qu’elles se soutiennent mutuellement et coopèrent dans le respect de l’indépendance de chacune. La MEP pourrait faire connaître le PEJ/GS dans les lycées et le PEJ/GS pourrait proposer notre concours scolaire dans les établissements où il est présent. D’autre part, une collaboration pourrait associer les deux associations dans la formation européenne en groupant les modules de formation proposés par la MEP et les débats proposés par le PEJ/GS. Enfin, les animateurs du PEJ/GS (qui sont des étudiants motivés) pourraient être formés pour intervenir dans nos 3 modules. Des rencontres devraient être rapidement programmées pour aboutir à un projet commun qui serait soumis aux bureaux des deux associations.
En attendant, la MEP félicite Lisa Boana, présidente sortante du PEJ/GS, et Jeanne Lallemand, nouvelle présidente, qui sont toutes deux Marseillaises. Remerciements à Mme Mouret, directrice du Bureau du Parlement européen à Marseille, qui nous a envoyé de la documentation, et à nos voisins du planétarium Peiresc qui ont spontanément mis une salle bien équipée à notre disposition après avoir offert une séance de coupole céleste à nos stagiaires. Parlement Européen des Jeunes, Parlement européen, Planétarium et MEP : un bon exemple de partenariat concret en faveur de l’Europe des citoyens !

Réunion du Comité Grand-Sud du Parlement Européen des Jeunes à Aix-en-Provence

4) EUROSYNTHESE: L’actualité de l’Union européenne à travers les articles du quotidien Le Monde.

Pacte vert européen.jpg

Le 14 juillet, la Commission européenne a présenté ses propositions pour concrétiser “le pacte vert européen” (= european green deal”). 
Son plan s’intitule : “Paré pour 55” (“fit for 55”), allusion à l’objectif global de de réduction de 55 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. (article paru le 16/VII/2021)

 * Les principales mesures proposées par la Commission européenne sont :
– élargissement du “marché carbone européen” au secteur maritime, chauffage des bâtiments et transports routiers. Il s’agit du système d’achats des droits à polluer qui permet de contrôler la transition énergétique.- fin de la vente des voitures diesel et à essence en 2035.- mise en place de bornes pour la recharge des voitures électriques tous les 60 km.- taxe sur le kérosène pour les vols aériens à l’intérieur de l’U.E.- augmentation de la part des énergies renouvelables (objectif 40 %).- mise en place, aux frontières extérieures de l’U.E., d’une taxe sur les importations polluantes.- économies d’énergies.- plantation de trois milliards d’arbres pour absorber le carbone.- création d’un fonds social pour le climat afin d’aider les ménages les plus vulnérables qui pourraient être touchés par les mesures précédentes.
Ces projets sont des propositions de la Commission européenne : elles devront donc être décidées par les Etats (au niveau du Conseil) et par le Parlement européen, selon le système institutionnel européen. Les discussions prendront au moins 2 ans et ce plan ne devrait pas être adopté avant 2023.
* Les déclarations de Mme von der Leyen, présidente de la Commission européenne :
– “(…) cela veut dire développer une nouvelle stratégie de croissance. (…) la croissance et les émissions de CO2 ne sont pas obligatoirement liées. Depuis 1990, les émissions ont reculé de 25 % quand le produit intérieur brut a progressé de plus de 60 %.”- “Le transport et l’énergie doivent être abordables pour tous. Mais le transport routier est le seul secteur dont les émissions de CO2 ont augmenté ces dernières années. Il faut inverser cette tendance.”- “Les 27 Etats ont tous soutenu la loi climat, qui fixe l’objectif d’une baisse des émissions de 5 % en 2030 et et celui de la neutralité carbone en 2050. Le pacte vert européen est désormais une obligation légale, plus seulement une aspiration politique.”- “Dans ce contexte, il faut d’abord créer le fonds social pour le climat. Et seulement quand il sera en place, alors le nouveau marché carbone pourra être lancé. C’est cela l’économie sociale de marché.”- “Si on ne met pas fin au réchauffement climatique, ce seront les plus pauvres qui seront affectés. Mais si on y parvient, tout le monde en bénéficiera. Et plus on investit dans l’innovation – par exemple dans les voitures propres -, moins elle est chère.” – “Sans date à laquelle les voitures ne devront plus émettre de CO2, nous n’atteindrons pas la neutralité carbone en 2050. Les industriels peuvent choisir la manière d’atteindre cet objectif.”- “Il faut réduire les émissions de CO2 partout dans le monde, pas seulement en Europe. (…) Il faut comprendre que [la taxe sur les importations polluantes] est une invitation faite aux pays tiers à se doter d’un marché carbone. Si leurs industriels viennent vendre en Europe des produits propres, ils n’auront rien à payer.” Mais “nous voulons [aussi] aider les pays les plus pauvres à décarboner leur économie”.
COMMENTAIRE

1- Les Européens ont signé l’accord de Paris, entré en vigueur en 2016, qui prévoit d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Le temps est maintenant venu de passer des paroles aux actes !

2- En proposant concrètement une “nouvelle stratégie de croissance”, la Commission européenne renoue avec sa vocation institutionnelle d’être le moteur de l’Europe, c’est à dire d’en être la force de proposition : c’est un véritable évènement qui est dans l’air du temps. Les sondages montrent, en effet, que si les Européens sont assez sévères sur la gestion de la crise sanitaire dans l’U.E., ils en tirent la leçon que les solutions aux problèmes doivent être maintenant définies au niveau européen.

3- Evidemment certains industriels vont dire que la Commission européenne a trop d’exigences tandis que les ONG écologiques vont estimer qu’elle n’en fait pas assez et les Etats s’inquièteront certainement des conséquences sociales, surtout s’ils sont en période électorale.4- Les citoyens vont devoir choisir mais l’immobilisme serait faire la politique de l’autruche face à l’accélération du dérèglement climatique (comme en témoignent les récentes inondations catastrophiques en Allemagne et en Belgique). La Maison de l’Europe de Provence pourra engager le débat citoyen sur ce sujet à l’automne prochain car, comme le dit la Présidente de la Commission européenne : “chaque Européen peut participer au changement“.APM

5) BILLET D’HUMEUR D’UNE JEUNE EUROPÉENNE: “Fit for 55”, la stratégie climatique européenne

Jeanne-Fleur Genest, étudiante à Paris (Sorbonne) et stagiaire à la Maison de l’Europe de Provence. Lire le billet en pièce jointe.
* ce sujet est complémentaire de celui de la rubrique Eurosynthèse. Ce choix simultané et non concerté indique bien son importance.

Related Articles

Responses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.